Programme du Week-end « Après la croissance, la décroissance ? » à Lille, les 22 et 23 novembre 2008

 Tout d’abord, le programme : conférences, ateliers, film « La belle verte », pièce de théâtre « 79 jours », et ensuite, les infos pratiques. Bonne lecture !

 

SAMEDI 22 NOVEMBRE

9h30 : Accueil

 

De la décroissance à la simplicité volontaire

10h00-11h30 Conférence-débat avec Nicolas Caré.
L’inéluctable décroissance de Georgescu-Roegen

Economiste américain d’origine roumaine, Nicholas Georgescu-Roegen fut pressenti pour le Prix Nobel d’économie durant les années 70. Afin d’éviter un chaos international et la disparition prématurée de l’espèce humaine, il affirmait que la décroissance économique et la réduction des consommations matérielles étaient inéluctables.

11h45-13h00 Atelier avec Laetitia Vidal, militante
La simplicité volontaire en pratique(s)

La simplicité volontaire nous invite à « vivre simplement pour que d’autres, simplement, puissent vivre » (Gandhi). C’est un choix économique, philosophique, éthique et écologique.

13h – 14h30 : restauration et buvette

 

 

Les crises de la croissance économique

14h30-16h30 Conférence-débat avec Erwan Taverne, ex-référent climat à Greenpeace

Le climat change et nous on fait quoi ?

Le réchauffement climatique menace la survie de l’humanité. Ce constat nous oblige à réfléchir sur notre mode de vie matérialiste.

 

17h00-19h00 Conférence-débat avec Didier Harpagès professeur de sciences économiques et sociales.
Face à la récession : penser le changement et non pas changer le pansement.

Face à la récession qui s’annonce, si nous ne faisons rien, les crises écologiques et sociales actuelles vont s’aggraver. Cependant gardons-nous d’assimiler cette récession à une authentique décroissance.

19h – 20h : restauration et buvette

 20h00 Film : La belle Verte de Coline Serreau (1h32, 1996). Film suivi d’une discussion.

 

 

DIMANCHE 23 NOVEMBRE

10h : Accueil

 

Quelles productions pour satisfaire quels besoins ?

10h30-11h00 Documentaire de Adam Curtis.
“The century of the self”

En exploitant les recherches de son oncle Sigmund Freud, Edward Bernays révolutionne le mode de vie des Américains : A partir des années 20, la consommation n’a plus la vocation de satisfaire des besoins fondamentaux mais des désirs illimités.

 

11h00-13h00 Atelier avec Jean-Christophe, Laetitia …
Déconstruire l’imaginaire : télé, banane, voiture…
Quelles productions pour satisfaire quels besoins ?

Pour qu’un développement réellement durable soit possible, il est nécessaire de s’interroger sur l’utilité et les impacts des biens et services que nous produisons et consommons.

13h – 14h30 : restauration et buvette

 

 

La clef d’accès au développement humain

 

14h30-16h30 Conférence-débat avec Jean-Christophe Giuliani, à notamment écrit Développement économique ou développement humain : un choix de civilisation

Supprimer le chômage : un choix de société

Le chômage de masse est un fléau économique et social des pays industrialisés. Pour le supprimer, les gouvernements ont deux solutions : relancer la croissance économique ou réduire le temps de travail. Le choix entre l’une ou l’autre de ces solutions n’est pas qu’une simple alternative économique.

17h00 Théâtre : 79 jours par les Tambours Battants

(45 min). Pièce suivie d’une discussion.

 

 

Leave a comment »

Informations pratiques

Informations Pratiques

Lieu :

Maison de quartier Vauban-Esquermes, 77 rue Roland à Lille

Métro ligne 2 arrêt Port de Lille ou Cormontaigne

Contacts :

Laetitia Vidal : 03 20 93 87 37

Nicolas Caré : 06 08 17 06 01

E-mail : postcroissance@yahoo.fr

Restauration et buvette sur place

Tarifs :

Conférences, ateliers : prix libre

Pièce de théâtre « 79 jours » : 4 euros

Stands :

Merde au pouvoir d’achat, vive le pouvoir de choix !, avec Marianne.

Quelle est la vitesse réelle de votre voiture ?, avec Nicolas.

Fabrication de produits ménagers et crème de soin, avec Laetitia Vidal.

Calculer son empreinte écologique, avec l’ordinateur.

Stands d’associations

Pièce de théâtre :  79 jours

Les Tambours Battants

Dimanche 23 novembre à 17h00

Mise en scène : Grégory Cinus.

Interprétation : Gaëlle Vanhoutte, Grégory Cinus, Mickaël Sis, Guillaume Leclercq, Loran Casalta, Raphaël Bourdin.

Embarquez sur le vol WTO 79 à destination de la 4e guerre mondiale et vivez le grand frisson…Les frères Mac Arthur (OMC, FMI, Banque Mondiale) vous invitent à faire le tour du monde de la mondialisation.

Des escales sont prévues à : Calcutta,  Buenos Aires, Bamako, New York, Genève, Paris…Merci de bien attacher vos ceintures.

Spectacle aussi musical que visuel « 79 jours » enchaîne les scènes à 100 à l’heure et taille un costard au libre-échange mondialisé, quelque part à la croisée du spectacle de rue et du concert de rock !

Film :  La belle verte

Coline Serreau, 1996

Samedi 22 novembre à 20h00

La Belle Verte est une comédie fantastique, philosophique et utopiste. Colline Serreau incarne une extra-terrestre qui vient prendre des nouvelles de la Terre et bouleverse entre autres la vie de Max (Vincent Lindon). Le film tourne en dérision le développement à la mode occidentale avec légèreté et finesse.

Expo photos : Panique sur les marchés indiens

Thomas et Gwenaëlle

Aujourd’hui en Inde, les secteurs de l’agriculture et de la vente artisanale, sources d’autonomie pour les peuples, sont menacés par les assauts des géants de l’agrobusiness et de la grande distribution.

Leave a comment »

Pourquoi cette manifestation ?

Après la croissance, la décroissance ?

Le culte de la croissance est-il compatible avec un développement durable et humain ?

L’une des principales préoccupations de l’homme est de satisfaire ses besoins essentiels. La croissance économique, résultat du progrès technique, a permis à une partie de l’humanité d’accéder à un niveau de confort matériel sans précédent. Le problème de cette croissance illimitée est qu’elle n’est pas viable, ni généralisable mondialement.

En premier lieu, les énergies fossiles, indispensables au développement économique, sont limitées. Ensuite, les pollutions industrielles, agricoles et domestiques sont responsables de dérèglements écologiques, climatiques et de maladies qui menacent la survie des générations présentes et à venir. Enfin, cette croissance n’a fait qu’augmenter les inégalités entre les riches et les pauvres.

C’est pourquoi, en ce début du 21ème siècle, afin d’éviter ces désastres économiques sociaux et environnementaux annoncés, les populations des pays industrialisés seront obligées, à court terme, de changer leur modèle de développement économique et leur mode de vie matérialiste.

Face à ce constat alarmiste, nombreux sont ceux qui se demandent « que faire » ? Comment agir ? Comment changer notre mode de vie et nos habitudes de consommation ostentatoire et outrancière, sans régresser quant à la qualité de vie ? Certains, des avant-gardistes, « objecteurs de croissance », « décroissants », ont déjà commencé à conceptualiser, à expérimenter et à mettre en pratique de nouvelles manières de vivre au quotidien, que ce soit sur un plan individuel ou collectif.

L’objectif de la manifestation «Après la croissance, la décroissance ? » est d’expliquer pourquoi et comment la décroissance économique et matérielle peut être la clef d’un développement durable et humain. Des conférences, des ateliers et des documentaires présenteront des expériences de vies concrètes, individuelles et collectives, qui nous invitent à questionner et à réfléchir à notre vie quotidienne. L’ensemble de ces expériences ont vocation à nourrir la réflexion politique sur la fondation d’un nouveau projet de société convivial, équitable, durable et humain.

Comments (4) »